Théo revient à la ferme de Blankenheim

Publié le par Jo

Le 06 août 1980, Théo est interviewé par la presse allemande, à la ferme de la famille Claus à Blankenheim (près de Bebra, dans la Hesse) où il travaillait du 21 mai 1941 au 1er décembre 1942.

Quelques jours plus tard, le correspondant du journal Hessische/Niedersächsische Allgmeigne (Hesse / bas-saxon général) adresse un exemplaire à chacun des 21 participants du voyage.

Le français Théophile Aulnette, avec sa femme et son frère Jean, sont chaleureusement accueillis par Georg Claus et sa sœur Lieschen

Le français Théophile Aulnette, avec sa femme et son frère Jean, sont chaleureusement accueillis par Georg Claus et sa sœur Lieschen

Théo et sa famille sont accueillis par "Georg Claus" et sa soeur "Lieschen Siebald", à la ferme de Blankenheim

Théo et sa famille sont accueillis par "Georg Claus" et sa soeur "Lieschen Siebald", à la ferme de Blankenheim

Traduction de l'article de presse du 09 août 1980

Une invasion à Blankenheim.
L’ancien prisonnier de guerre revient à Blankenheim avec 20 membres de sa famille.
21 citoyens de notre pays voisin sont accueillis par le fermier Georg Claus. L’ancien prisonnier français, Théophile Aulnette, est revenu en autocar avec sa famille à la ferme où il a travaillé pendant la guerre.
Pour cet ex prisonnier qui a toujours raconté son séjour en Allemagne à sa famille, c'est un retour dans un passé qui remonte à près de 40 ans. Le désir de ce voyage en famille a été mis en action lorsque son fils Joseph, qui est pilote dans une société d'autocars, a proposé de louer un véhicule pendant dix jours pour réaliser le projet.
En Novembre l'année dernière, Georg Claus, connu sous le nom "agriculteur volant de Blankenheim", a reçu une lettre de la Bretagne. Il a demandé à Gretel Cavalier, de Bebra / Breitenbach, de traduire et de continuer la correspondance.
Après les préparatifs, l'invasion pouvait commencer et Théophile est venu en autocar et 20 membres de la famille ont accompagné l'ancien prisonnier de guerre, Aujourd'hui âgé de 70 ans, il est avec sa femme Anna, son frère Jean 74 ans, sa fille et son gendre, ses quatre fils et leurs épouses, ainsi que de plusieurs personnes de la parenté. La plus jeune a 11 ans. Théophile Aulnette a été 18 mois en ferme à Blankenheim (1941 et 1942), sous la direction de Karl Claus, agriculteur décédé en 1971 et son épouse décédée en 1967.
Georg Claus (fils de Karl) avait eu une permission de la guerre de la force de l’air et il avait rencontré l'hôte français à la ferme. Lieschen, la fille du patron, aujourd’hui femme Siebald, vivant à Heyrode, avait 14 ans à l’époque et elle se souvient très bien que Théophile travaillait à la ferme et que le soir il allait dormir à Mecklar. Le camp principal était à Ziegenhain et Théophile l’a visité ainsi que Sontra et bien sûr Mecklar. Avec Georg Claus, il est allé sur les tombes de ses anciens patrons et il est allé voir les champs où il avait travaillé. Lorsqu'on lui a demandé si ça avait changé, il a dit: « non, j’ai tout reconnu ».
Joseph, l'organisateur du voyage dit: nous allons poursuivre vers Allendorf, Marburg et Hagen où Jean (frère de Théophile) était prisonnier. Ensuite, nous continuerons en direction de Cologne, Bruxelles, Ostende, le Nord de la France… et enfin, nous arriverons chez nous en Bretagne.
Gretel Cavalier a fait la fonction d'interprète. Son mari René était prisonnier et ensuite, il a choisi la Hesse comme nouvelle patrie.

Théo serre la main de Georg, fils du patron qui l'employait à la ferme du 21 mai 1941 au 1er décembre 1942

Théo serre la main de Georg, fils du patron qui l'employait à la ferme du 21 mai 1941 au 1er décembre 1942

Photo réunissant les familles Claus et Aulnette

Photo réunissant les familles Claus et Aulnette

Publié dans Allemagne

Commenter cet article

Berthommier Jean-Gilles 30/01/2015 16:09

Emouvant retour aux sources de l'histoire de notre continent et d'une famille bretonne!